Hadopi translate : "on ne surveille pas, on protège"

Publié le par Stabbquadd

Suite de l'article précédent...


Eric Waster : Il s'agit de procédures particulièrement encadrées que les équipes de la CPD vérifieront

Traduction : Ce sont des dénonciations arbitraires faites par des pros en qui j'ai toute confiance. De toutes façons, on a aucun moyen de vérifier alors le mieux, c'est de pas les faire chier. Evitez aussi de croiser leur regard, on sait jamais.

 

nawiel : Quitte à aider la création, n'aurait-il pas été plus facile d'adopter la licence globale qui aurait rapporté d'avantage d'argent à reverser aux artistes que la loi hadopi qui ne va strictement rien leur rapporter ?

Eric Waster : Ce n'est pas mon rôle de commenter les débats qui ont précédé le vote de la loi.

Traduction : Ecoute nawiel, si tu continues comme ça il se pourrait que tu reçoives prochainement un courrier de chez bibi. D'abord c'est quoi ce pseudonyme, c'est le seigneur des anneaux c'est ça ? Bordel, qu'est-ce qui m'a pris d'aller m'emmerder à chatter avec des geeks. Genre l'autre elle croit qu'on fait les lois pour les artistes. Vraiment une bande de dégénérés ces internautes.

 

01website : Pourquoi est-ce que la surveillance ne se fait pas par un service INTERNE au gouvernement mais par une entreprise ? Est-ce que cette entreprise sera soumise à des vérifications de la part du gouvernement ?

Eric Waster : Il ne s'agit pas de surveillance, d'une part, et, d'autre part, il y a longtemps que les ayants droit ont été autorisé à s'assurer du respect de l'utilisation des oeuvres dont ils détiennent les droits, le fait qu'ils puissent le faire sur les réseaux comme ils peuvent le faire dans l'univers physique n'est pas vraiment nouveau.

Traduction : On ne surveille pas du tout. Ca n'a même rien à voir. On protège. Bien sûr après faut être énarque plus douze avec spécialité Novlang pour piger ça, mais faites moi confiance, à moi qui suis ceinture noire de revocabularisation gouvernementale : on dit bien des caméras de vidéoprotection, pour vous enfiler menu, alors voilà, on dira de la même manière que TMG protège les internautes. En leur coupant internet, voilà, exactement. Comme ça, aucun risque pour eux de nuire à l'épanouissement numérique de la culture industrielle. D'autre part, et là j'innove dans la comparaison foireuse, il y a bien des vigiles à la sortie de la FNAC, alors pourquoi il n'y en aurait pas à la sortie des internets ?

 

Eric Waster : Lorsque l'hadopi est saisie, ceux qui la saisissent (les ayants droit), lui indiquent également les droits dont ils disposent sur l'oeuvre qui fait l'objet de la saisine.

Traduction : En fait vous auriez mieux fait de discuter directement avec les ayants-droits, parce que moi tout ça je me sens pas trop concerné. L'ayants-droits, bon, si il voit que tu télécharge du Mozart, eh ben il va nous envoyer un papier du genre numérique en nous disant qu'il vient de retrouver l'artiste original dans son arbre généalogique. Pas plus compliqué que ça. On peut le résumer par le diagramme suivant. Avant : Mp3 - ??? - Profit. Maintenant : Mp3 - HADOPI - Profit. On a fait que combler le flou juridique finalement.

 

Eric  Waster : Il n'y a pas d'obstacle à ce que la communauté open source développe de tels logiciels (de sécurisation)

Traduction : Ils peuvent toujours essayer, mais vu que tout doit être secret, ils pourront pas. Mais comme on les empêche pas d'essayer, du coup c'est de leur faute si ils n'y arrivent pas.

 

En réponse à une question d'une demi-page en rapport avec les entreprises...

Eric Waster : Nous n'imposons rien, c'est la loi, elle est ancienne, et j'imagine que votre entreprise protège déjà son informatique contre les virus, les spams, etc etc etc...

Traduction : Là ça me fait quand même chier d'admettre que c'est nouveau ça vient de sortir alors je vais profiter de votre ignorance pour dire que ça a toujours été comme ça. Et pour finir de vous achever, je termine par un passement de jambe suivi d'une deuxième comparaison foireuse : vous vous protégez bien contre les virus et le spam. Eh bien HADOPI, c'est un peu des deux : on vous spamme pour que vous installiez un virus fait maison. Je vois pas où est le problème.

 

Eric Waster : Actuellement un peu moins de 30 personnes, à terme nous devrions être entre 50 et 70. Votre question sur le salaire moyen est légitime mais je n'ai pas la réponse à la seconde. Les conditions de gestion et de rémunération des agents de l'hadopi seront rendues publiques le moment venu.

Traduction : On est toute une tripotée de pignouf à se taper la queue toute la journée avec un salaire que tu te feras jamais en moins de six mois, et alors ? T'avais qu'à être un copain au président de la Raie Publique, Ca t'aurait évité qu'on visite la tienne, de raie. De toutes façons, on révélera jamais nos salaires que le moment venu, lorsque le juge nous interrogera avant de nous condamner coupable d'abus de biens sociaux, ou n'importe lquel des trois cent cinquante deux chefs d'accusation dont on pourrait faire l'objet...

 

Eric Waster : Baptiste, Hadopi ne collecte pas des adresses IP. Ce sont les ayants droit qui font ce travail. Quant au courriel, il appartient à la CPD de décider de l'envoi.

Traduction : Baptiste, Hadopi en elle-même ne sert à rien du tout. Mais comme elle a un joli nom et qu'elle me verse du pognon, je la défend, vous feriez pareil à ma place. Pour le sale boulot, on laisse ça aux ayants-droits, ils en ont l'habitude.

 

carrement : Ils (les ayants-droits) pourraient ainsi par exemple, tenter de faire couper du net les associations opposées à eux ou de petits labels qui ne sont pas affilliés?

Eric Waster : C'est légal, c'est encadré, il y a des voies de recours, votre affirmation est fausse

Traduction : Oui, c'est exactement ce qui est dit dans la loi, que j'ai encadré au dessus de mon bureau à côté du président. Si ça pose un problème, vous pouvez toujours espérer trouver une voie de recours. Il y en a, mais je vous dirais pas lesquelles, na. De toutes façons, vous êtes tous trop nuls, blehblehbleh.

 

gregoire95 : quelle est la position de l'hadopi vis-à-vis du plugin de firefox "DOWNLOAD HELPER " qui permet de sauvegarder des video vu en STREAMING merci par avance de votre réponse

Eric Waster : L'Hadopi n'a pas encore de position officielle sur ce genre de sujet.

Traduction : De quoi il parle le gamin ?

 

conorta : Y'a t'il un risque que la loi soit appliqué plus vite chez certains opérateurs coopératifs ?

Eric Waster : Aucun risque. La loi s'applique à tous. Les dialogues portent uniquement sur l'interconnexion avec les opérateurs ayant manifesté leur volonté de s'interconnecter avec le SI de l'Hadopi

Traduction : Si t'as Free, tu te dis que t'as tout compris, n'empêche qu'ils nous ont quand même donné ton nom et ton adresse...

 

Ycarus : Pourquoi Hadopi n'est-elle pas financé par les ayants droits ?

Eric Waster : Les ayants droit financent une bonne partie en prenant en charge l'observation des réseaux

Traduction : Merde, j'ai dit observation, j'espère qu'ils vont pas comprendre surveillance, mais bien protection, parce que sinon je vais me retrouver en flagrant délit de contradiction. Boarf, une de plus une de moins, finalement...

 

test : à partir de combien de fichiers "illégalement téléchargés" les pirates craignent-ils des poursuites. Hadopi aura-t-elle vraiment les moyens techniques financiers et humains de s'attaquer aux pirates dits occasionnels?

Eric Waster : Il n'y pas de nombre minimum

Traduction : Si j'avais été honnête et/ou intelligent, j'aurais dit trois fichiers. Puisqu'il faut se faire attraper trois fois pour risquer son accès internet et plus. Mais comme c'est un grand tirage au sort et qu'on peut se faire attraper sans jamais rien télécharger, alors bon, force est de reconnaître qu'il n'y a pas de nombre minimum. On puni tout le monde sans discrimination !

 

carrement : Est il normal, selon vous, que dans la société avancée d'aujourdhui, on tente de limiter la diffusion de la culture? ne vaut-il pas mieux que des jeunes de 16 ans, voient en piratant 500 films dans une année, et écoutent 1000 musiques plutôt qu'ils n'aient qu'accès à ce qu'ils ont  acheté: 3 films et 40 musiques?

Eric Waster : Je ne raisonne pas vraiment en ces termes quantitatifs

Traduction : Les termes quantitatifs avec lesquels je raisonne, ce sont les 180.000 € / an que je récolte. Le reste, rien à péter.

Publié dans HADOPI

Commenter cet article