Hadopi translate : "légal ou pas, on s'en tape"

Publié le par Stabbquadd

C'est peu ou prou ce qu'a affirmer Eric Walter cet été, lors d'un chat organisé par le magazine La Tribune dont on trouvera le compte-rendu à cette adressePetite traduction en règle.


Eric Water Closed : la réponse graduée (et non riposte graduée), peut s'appliquer à tout type de réseau

Traduction : La loi ne fait pas de distinction entre les différents réseaux permettant l'échange de fichier. En principe, elle s'applique donc à tous les réseaux. Après, j'ai déjà du mal à comprendre ce que c'est que le P2P, alors le F2F crypté qui circule par VPN, vous pensez bien, ma pauvre Lucette, que je m'en soucie autant que de mon premier bouton d'acné.

 

Eric WC : il ne s'agit pas de "punir" les internautes, il s'agit de leur rappeler que les oeuvres ne sont pas en self service

Traduction : Non, non, pas du tout, nous on est pas contre les internautes, on est avec eux. Avec eux pour les accompagner dans la démarche éprouvante de sortir leur CB dès qu'ils ont envie d'écouter une chanson. Et ceux qui veulent pas payer, eh ben ils seront privés d'internet pendant un mois. On les mettra au coin avec un bonnet d'âne. Rien à voir avec une punition, ça me semble tellement évident, à moi qui connait bien comment que ça marche alors que vous vous n'y connaissez rien.

 

Eric WC : si ce sont bien évidemment les seuls 3 magistrats qui délibéreront, ils seront assistés dans leur mission par tout un département.

Traduction : Pour traiter 50.000 dossiers par jour (et jusqu'à 125.000), c'est vrai que 3 personnes, ça peu paraître léger, mais ne vous inquiétez pas, ils auront avec eux tout un équipage de fiers défenseurs de la culture industrielle pour cliquer sur le bouton "Condamnation" 50.000 fois par jour. De toutes façons, vu qu'ils ne sont pas là pour faire la différence entre légal et illégal et que de toutes façons ils n'ont aucun moyen de vérifier quoi que ce soit, on pourrait bien faire appuyer des singes sur le bouton, comprenez bien que ça changerait pas grand chose.

 

Eric WC : il faut bien avoir à l'esprit qu'il ne s'agit absolument pas de condamner un maximum d'internautes

Traduction : Notre but c'est pas d'en condamner le plus possible. Nous on est cinquante pour cliquer sur un seul bouton, et c'est pas toujours facile d'avoir le privilège de le faire. On organise bien des courses et des concours du premier qui appuie dessus, un peu comme au Jenga, mais si on doit faire ça des milliers de fois par jour, on va finir par se lasser, et ce serait dommage. Alors on espère que les internautes arrêteront de trop télécharger pour pas qu'on ait trop de boulot. Enfin, quand je dis ça, je devrais plutôt dire : "que les ayants-droits arrête de nous envoyer des IPs". Non parce que c'est fatigant à la fin.

 

honte a toi : comment hadopi va t-elle faire la différence entre un "stream" légal et un "stream" illégal ?

Eric WC : On est saisis par les ayants droit, ce n'est pas du tout notre rôle de faire cette différence

Traduction : Non mais alors vous vous plantez complètement. Je l'ai peut-être pas dit assez clairement, mais nous on se contente d'appuyer sur un bouton à la demande des ayants-droits. Légal ou pas légal, on s'en tape. De toutes façons, je vois pas ce que ça change, c'est le même bouton de toutes façons. Non, voyez ça plutôt avec les ayants-droits. 

 

Eric WC : Je ne crois pas vraiment qu'un chat (qui d'ailleurs semble souffrir quelques difficultés) soit le lieu idéal pour engager un échange technique sur ce genre de sujet ;)

Traduction : Je n'ai rien compris à votre question, et je ne vois même pas de quoi vous parlez quand vous dites "Social VPN" alors je vais tâcher d'esquiver votre question du mieux possible. Voyons. Ouais, ça y est, je l'ai : dis-donc, un chat, c'est pas très pratique pour aborder des questions techniques. Vous imaginez, si les techniciens de l'internet étaient obligés de se réunir sur un genre de réseau de chat pour parler technique entre eux ? Genre on pourrait appeler ça IRC, pour Internet Relay Chat, et les mecs ils discuteraient de questions très techniques dessus. Nan, vous comprenez, c'est pas possible. Et hop, smiley qui fait un clin d'oeil pour faire copain copain. C'est bon, c'est dans la poche.

 

slasherfun : Les mesures techniques de protection empoisonnent la vie des consommateurs...

Eric WC : Oui il y a des exemples de difficultés, et d'ailleurs c'est une des missions de l'Hadopi (qui a repris les missions de l'ARMT) de réguler l'utilisation des mesures techniques.

Traduction : Ouais, les DRM, c'est cool. Ca vous fait chier hein ? J'aime bien moi. Plus ça emmerde le monde plus j'aime bien. D'ailleurs j'suis bien content qu'à l'HADOPI on ait récupéré le bébé des DRM, parce que ça me procure un genre de satisfaction, limite orgasme, vous voyez.

 

slasherfun : Avec HADOPI, si j'utilise la connexion à internet de mon voisin pour pirater, ce n'est pas moi le coupable, mais lui pour "défaut de sécurisation", et il doit prouver qu'il n'est pas à l'origine du piratage. N'y a-t-il pas là un renversement de la charge de preuve ?

Eric WC : Bien sûr que non, dans la procédure de réponse graduée votre voisin n'est pas considéré comme coupable de quoi que ce soit. Le 1er mail l'alerte sur des faits et lui rappelle sa responsabilité de protéger et sécuriser son accès internet.

Traduction : Personne n'est coupable de rien, on est là pour punir, pas pour déclarer coupable. D'ailleurs est-ce qu'on à la tête de juges ? Non, bon, alors. Donc pas de coupable, juste des délinquants à réprimer et à priver d'accès à internet. Ils avaient qu'à avoir des meilleures notes en sécurisation de réseaux de télécommunication. Si ils continuent comme ça, à rien comprendre au Wi-Fixe et tout, ils vont faire quoi, dans la vie, plus tard ? Secrétaire Général de la HADOPI ?

 

 

LA SUITE PAR ICI ...

 

 

 

Pour patienter, voici un BIDE ( Bonus Inédit et Délibérément Erroné ) :

Eric WC : Tous les ayants-droits peuvent saisir la HADOPI, quel que soit le domaine.

Traduction : On peut avoir des ayants-droits de cuissage, par exemple, et on les reconnaît aux douleurs anales qu'ils procurent, mais on a aussi des ayants-droits de véto, rapport à tous les trucs zoophiles et vétérinaires, et puis tout un tas d'ayants-droits de vote, même pour les femmes, et d'ayants droits de la défense, pour la protection des éléphants...

Publié dans HADOPI

Commenter cet article