HADOPI : quelques éléments de réponse

Publié le par stabbquadd.over-blog.com

Voici trois premiers modèles de lettre de réponse aux éventuels courrier de l'HADOPI.


1 - Au fait, concernant le logiciel de sécurisation...

Monsieur le responsable de la Haute autorité,

Je reçois ce jour un mail émanant de vos services m’accusant de n’avoir pas sécurisé ma ligne internet.

Je vous informe donc que ni l'adresse IP communiquée à vos services ni la ligne téléphonique à laquelle elle semble avoir été reliée ne m'appartiennent, puisque je n'en suis qu'un titulaire provisoire et temporaire. De plus, n'étant pas informaticien ni ingénieur en télécommunications, j'ignore parfaitement le mode de fonctionnement de tout ce matériel et je serai bien en peine de le sécuriser moi-même. Je n'ai pas les moyens de faire appel à un expert, d'autant plus lorsqu'il s'agit d'intervenir sur un bien dont je ne suis pas propriétaire. Je vous invite donc à me communiquer un moyen de sécurisation à ma portée, ou à cesser de m'importuner avec des considérations qui me dépassent.

Dans l'attente d'une réponse de votre part, je vous transmet mes sentiments les plus distingués.

Le locataire de l'IP incriminée.


2 - Et si ma ligne est déjà sécurisée ?

Monsieur le responsable de la Haute autorité,

Je reçois ce jour un mail émanant de vos services m’accusant de n’avoir pas sécurisé ma ligne internet. Je vous transmets mon étonnement et réfute totalement ces accusations uniquement fondées sur la foi d'organismes privés dont l'unique marché est la dénonciation massive, et visiblement parfois calomnieuse.

Je puis vous garantir que ma ligne internet est bel et bien sécurisée, étant moi-même un spécialiste en réseaux informatiques. Vos services se seront probablement trompé lorsqu'ils ont noté l'adresse IP, et si vous deviez persister dans votre acharnement à mon égard, je mets au défi votre administration de prouver que je suis coupable d'un quelconque manquement envers mes obligations de citoyen, et notamment en ce qui concerne la gestion de ma ligne téléphonique ou de mon abonnement internet.

Dès lors, je vous saurais gré de faire disparaître de vos listes toute information qui me serait personnelle, y compris l'adresse IP qui vous aura amené à m'envoyer ce courrier, et qui aura probablement été notée par erreur. Sans réponse de votre part dans la prochaine semaine, je vous informe également que je saisirai la CNIL afin de faire respecter mes droits.

Dans l'attente d'une correction de votre base de données, sachez néanmoins toute l'estime que j'ai à votre égard.

Le titulaire de l'adresse IP incriminée.


3 - Le provocateur irrévérencieux (mon préféré)

Monsieur le responsable de la Haute autorité,

Je reçois ce jour un mail émanant de vos services m’accusant de n’avoir pas sécurisé ma ligne internet. Je m'amuse de constater l'égarement manifeste de ceux-ci et vous prie de les rappeler à un mode de fonctionnement moins arbitraire.

Je vous signale en effet que tout téléchargement illégal qui pourrait avoir été constaté sur ma ligne n'est pas issu d'un manquement quelconque à la sécurisation de mon réseau, mais bien à ma propre volonté d'éprouver un produit culturel avant d'en faire l'acquisition.

Je constate votre indignation face à ce comportement révoltant de consommateur refusant de payer en aveugle, et vous invite à vous demander dans quelles circonstances l'achat d'un bien s'effectue préalablement à la connaissance de ses qualités ainsi que de ses défauts. Lorsque vous aurez trouvé qu'il n'y a rien à trouver, c'est donc naturellement que vous supprimerez toute donnée me mentionnant dans votre base de données et vous tournerez vers une manière plus honnête de gagner sa vie, quoi que votre position au sein d'une organisation comme celle-ci ne me laisse que très peu d'espoir à ce sujet.

Dans l'attente de votre prochain courrier, sachez tout le mépris que vous m'inspirez.

Le titulaire de l'adresse IP incriminée.

Publié dans HADOPI

Commenter cet article